Immanences

Bandes magnétiques de K7 audio.
Dimensions variables

2016

Des bandes magnétiques de k7 audio comme support d’enregistrement de rêves, désormais témoins inoffensifs et inaudibles d’élucubrations noctures.

Ici, la matière revêt une forme presque organique et déjoue la finitude de la technique comme de la matière elle-même. Cette dentelle rigide de k7 audio peu orthodoxe bouscule l’idée même de matière et renvoie aux possibles chimériques et oniriques.

Tissage du fil noir de mes rêves construisant une structure mentale où l’invisible dicte sa forme au visible. L’onirisme devient forme et matérialité face à un spectateur faisant appel à toute sa subjectivité quant à l’esthétique première révélée, le contenu du rêve n’étant délivré que lorsque le choix de préférence est assumé.

Sandrine Métriau

Retour